De leur côté, les consom'acteurs prennent leur alimentation en main et demandent plus de personnalisation et de transparence sur les produits.

Ces nouveaux enjeux redessinent le paysage de la filière agroalimentaire, accélèrent le besoin d'évoluer rapidement et contraignent ces différents acteurs à revoir des business models ancestraux.

Les entreprises agroalimentaires ne resteront compétitives que si elles parviennent à discerner les besoins à venir de leurs clients, en termes d’expérience, de produit et de processus. Le secteur entre donc dans une mutation profonde, passant de la production de masse de produits standardisés à une production basée sur les demandes du client où personnalisation et immédiateté sont prédominants.

C’est-à-dire d’une part, écouter et répondre aux besoins des clients et d’autre part, informatiser et robotiser l’entreprise. Or, de nombreux dirigeants se concentrent sur l’informatisation de l’outil (Industrie 4.0) et négligent la réflexion stratégique quant aux nouvelles attentes des clients. La transformation allie les 2, les choix technologiques sont pris en fonction des nouveaux besoins et comportements des clients.

C’est pourquoi Wagralim et la Fevia lancent, dès janvier 2019, un Digital Boostcamp Agroalimentation, en collaboration avec le Microsoft Innovation Center, ING et Digital Wallonia.

Il proposera aux participants :

  • une vision claire de l'impact de la révolution numérique pour leur entreprise
  • une méthodologie et un accompagnement dans la réflexion stratégique
  • une approche pragmatique pour développer la clientèle
     

Wagralim développe également une plateforme digitale de validation de marché. Celle-ci permet aux entreprises d’accéder rapidement à l’opinion des consommateurs pour détecter des opportunités de marché, challenger des propositions de valeur et valider des concepts.