Frédéric Druck, directeur général Biowin

Le point avec Frédéric Druck, directeur général adjoint du pôle de compétitivité wallon BioWin.

Quelle est la situation des entreprises biotechnologiques actives dans le secteur de la santé en Wallonie ?

Frédéric Druck : « Les entreprises en biotechnologies actives dans le secteur de la santé et les technologies médicales au sein du pôle BioWin sont en pleine croissance. Parmi 140 entreprises, des leaders mondiaux, plus de 90 % de PME et 400 unités de recherche de 5 universités (UCL, ULB, ULg, UMons et UNamur). »

Dans le domaine des biotechnologies, quels sont les secteurs les plus prospères ?

F. D. : « Du côté des entreprises, 7 axes d’excellence sont à consolider : la biopharmacie, les vaccins, la thérapie cellulaire et la médecine régénérative, le diagnostic in vitro et in vivo, les radiations appliquées à la santé, les instruments et appareils médicaux et les produits et services biotechs. La Wallonie est leader européen dans les capacités à industrialiser les produits de thérapie cellulaire. Du côté des universités et des hôpitaux, 4 axes d’excellence sont à valoriser : l’immunologie, l’oncologie, le cardiovasculaire et la neurologie. »

Quelle est l’évolution du secteur ?

F. D. : « En 10 ans, la plupart des sociétés actives dans les technologies médicales ont lancé des produits sur le marché. Pour la thérapie cellulaire et l’immunologie, la plupart sont encore en développement de produits. Une des forces du secteur est cette capacité à mobiliser des levées de fonds. Certaines sociétés sont cotées en bourse. 125 PME ont levé 683 millions d’euros de 2005 à 2014. »

Quels sont les indicateurs de croissance du secteur santé dans les biotechnologies de Wallonie ?

F. D. : « De 2005 à 2013, la croissance est de 10 % par an sans interruption. L’emploi a augmenté de 71 % dans les entreprises membres pour atteindre 15 500 emplois directs, auxquels s’ajoutent les emplois indirects, environ 30 000. Soit un volume de plus de 45 000 emplois liés au secteur santé dans les biotechs wallonnes. Si l’on ne regarde que les PME du pôle, la croissance de l’emploi observée sous la période étudiée est même de 102 %. Chez les PME membres et impliquées dans des projets de recherche et développement, la croissance est largement supérieure à celle observée dans l’ensemble des PME avec plus de 180 % ! »