Nos bâtiments sont ainsi devenus de véritables intégrateurs de technologies où savoir-faire et maîtrise constituent deux éléments de plus en plus fondamentaux. Les immeubles comportent des systèmes de régulation de plus en plus sophistiqués et la performance énergétique des bâtiments n’a cessé de s’améliorer ces dernières années pour tendre vers des bâtiments quasi neutres en énergie.

Les moteurs de ces innovations sont liés aux multiples défis que le secteur de la construction, poids lourd de notre économie, doit relever : réduire l’impact environnemental des bâtiments (émissions CO2, déchets, …), tout en maitrisant le coût final pour les utilisateurs et en respectant les exigences constructives (acoustiques, thermiques, protection incendie, …) de plus en plus sévères. Sans perdre de vue les nécessaires adaptations des bâtiments pour faire face aux enjeux démographiques et au vieillissement de la population.  

Une collaboration fructueuse

La collaboration de plusieurs acteurs à de multiples niveaux constitue sans conteste un défi majeur. Collaborer est aujourd’hui plus qu’auparavant nécessaire pour atteindre le niveau de qualité requis et accroître la dynamique d’un secteur constitué d’un grand nombre d’intervenants (maîtres d'ouvrage, concepteurs, pouvoirs publics, entrepreneurs, fabricants de matériaux et d’équipements, …). A ce titre, les Centres de recherche jouent un rôle particulièrement important par le biais de leurs recherches appliquées et multidisciplinaires. Leur ancrage avec le secteur permet par ailleurs une valorisation efficace des projets vers la pratique quotidienne de chantier.  

Un avenir ambitieux

Pour l'avenir, l'ambition affichée par le secteur de la construction est de continuer à placer la barre toujours plus haut dans les différents domaines concernés tout en visant l’optimum économique. Plus rapide, plus sain, plus confortable, plus léger, plus sûr, plus résistant, plus durable, plus esthétique, plus écologique, plus isolant: tels sont les qualificatifs qui se rapportent aux diverses innovations futures du secteur de la construction. Sans oublier que celles-ci devront également concerner les techniques de rénovation énergétique du bâti existant qui constituent un défi majeur, dans le contexte d'un espace constructible qui se réduit considérablement et où la rénovation sera le grand marché de demain.